Le brassage de A à Z | Paulaner Brauerei München

Cookies help us in the provision of our services. The Facebook pixels help us improve our marketing activities. By using our services you agree that we may use cookies and Facebook pixels. › Find out moreOK

Le brassage de A à Z

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la bière... Paulaner vous dévoile tous les secrets de l’art consommé du brassage de la bière. Vous trouverez dans notre lexique plus de cent mots-clés sur le thème de la bière. L’index alphabétique ci-après vous aidera dans votre recherche.

Amidon

Toutes les céréales contiennent de l’amidon. En présence de conditions favorables, l’amidon sera transformé, par l’action d’enzymes, en sucre fermentescible.

Amylases

Enzymes qui transforment l’amidon en sucre de malt pendant la fabrication du brassin.

Aristote

Philosophe et fils de médecin dans l’antiquité. L’étude des différents états d’ébriété suite à une consommation excessive de bière et de vin l’amène constater le phénomène suivant : Les personnes en état d’ébriété à la suite d’une consommation abusive de bière tombent volontiers en arrière alors que la consommation abusive de vin entraîne une chute de tous les côtés.

Arôme

L’arôme d’une bière dépend de différents facteurs. Le choix des matières premières est ce faisant tout aussi déterminant que la variété de levure utilisée, le mode de fermentation appliqué et le degré de maturation atteint jusqu’au le conditionnement de la bière.

Bière de Mars

La bière de Mars ou Märzen en allemand : La dernière bière brassée en mars vu qu’il n’était pas possible de brasser la bière en dehors des mois d’hiver tant que la machine frigorifique restait à inventer. Cette bière forte, qui était beaucoup plus houblonnée pour une meilleure conservation pendant les mois d’été, était servie en automne dans le cadre des fêtes populaires. La Märzen était initialement la bière consommée à l’Oktoberfest.

Bière faiblement alcoolisée

Le degré d’alcool d’une bière dite « faiblement alcoolisée » ne doit pas excéder 1,2 % vol. sans quoi cette bière ne sera pas autorisée à porter cette appellation.

Bière jeune

La fermentation terminée, la bière jeune – appelée également « bière verte » – va reposer entre 3 et 4 semaines dans la cave de garde de la brasserie où elle va atteindre sa maturité avant de pouvoir être mise en bouteilles.

Bière naturellement trouble

Bière légèrement trouble, non filtrée et particulièrement riche en vitamines, minéraux et oligo-éléments.

Bière sans alcool

Seules les bières dont le degré d’alcool est inférieur à 0,5 % vol. peuvent légalement être appelées « bières sans alcool ».

Biergarten

Le Biergarten – ou jardin à bière – est le lieu d’expression par excellence de la vie munichoise. Et cette joie de vivre passe très certainement par la dégustation en plein air d’une bonne bière Paulaner Weißbier bien fraîche. Les Biergarten, initialement aménagés au-dessus des caves où la brasserie stockait ses fûts de bière, abritaient jadis les comptoirs où le public venait acheter sa bière. La réglementation en vigueur interdisant aux débits de boisson la distribution de nourriture, les clients étaient obligés d’apporter leur propre casse-croûte s’ils souhaitaient manger sur place. Une tradition qui perdure puisque la clientèle peut aujourd’hui encore apporter sa propre nourriture.

Bockbier

La bière de type bock est une bière particulièrement forte, avec une densité primitive de moût d’au moins 16 %. Les Bockbier peuvent être blondes ou brunes.

Brasserie

L’Allemagne compte près de 1 300 brasseries où sont brassées près de 6 000 marques de bière. Un grand nombre d’entre elles jouissent d’une très longue tradition. La première trace écrite de l’existence de la Brasserie Paulaner remonte à l’année 1634.

Brasserie d’abbaye

Les abbayes et les monastères ont acquis une solide réputation dans le domaine du brassage de la bière, un art au développement duquel ils ont sensiblement contribués. Quasiment chaque abbaye possédait jadis sa propre brasserie. La Brasserie Paulaner ne fait guère exception à la règle, ayant été une brasserie monastique jusqu’à la sécularisation, à la fin du 18ème siècle. Les moines qui y vivaient appartenaient à un ordre italien, plus exactement à l’ordre de Saint-François-de-Paule ou San Francesco di Paolo. Le nom « Paulaner » vient du nom de la ville de naissance du fondateur de cet ordre, dont certains membres partirent s’installer en 1627 dans le monastère munichois de Neudeck ob der Au.

Calcium

Les carbonates de calcium et de magnésium comptent parmi les facteurs influents de la dureté de l’eau et s’avèrent par conséquent déterminants pour le goût de la bière.

Calories

La croyance populaire selon laquelle la bière est hypercalorique est fausse. Selon le type de bière considéré, la bière contient par litre près de 450 kcal (= 1870 kJ). Les seules boissons moins caloriques que la bière sont l’eau minérale, le café (sans lait ni sucre) et le thé (également sans lait ni sucre). Le lait apporte par exemple 600 calories par litre, le vin 700 et les spiritueux 3000 calories par litre.

Clarification

Au terme de l’empâtage du malt avec de l’eau, le brassin épais est débarrassé de ses matières solides, les drêches, par séparation de la partie solide et de la partie liquide dans la cuve de clarification.

Couleur

La couleur de la bière est fonction du malt utilisé. Les bières brunes sont fabriquées à partir d’un malt de couleur foncée ou d’un malt torréfié obtenu à partir d’une méthode de maltage et de touraillage bien particulière.

Concassage

L’orge maltée est concassée ou égrugée à l’aide de moulins spéciaux.

Conditionnement

Une fois arrivée à maturation, la bière est filtrée puis mise en bouteilles, en fûts ou en boîtes. Cette opération est extrêmement rapide : certaines installations de remplissage peuvent remplir, boucher et étiqueter jusqu’à 65 000 bouteilles par heure. Mais tous les types de bière ne sont pas filtrés avant leur conditionnement : notre Hefe-Weissbier, par exemple, arrive non filtrée, c’est-à-dire naturellement trouble, à la station de remplissage.

Conservation de la bière

La bière en bouteille sera conservée au frais et protégée des rayons du soleil car la lumière intense altère son goût. Les verres à bière doivent être absolument exempts de graisses vu que la matière grasse détruit la mousse et rend la bière insipide. Les verres seront soigneusement rincés à l’eau fraîche et ne seront pas essuyés. La bière pression requiert un traitement particulièrement méticuleux. Les fûts venant d’être transportés resteront pendant quelque temps au repos sans quoi il y aurait formation de mousse excessive au tirage. La bonne température et un tirage correct jouent un rôle déterminant pour une bière servie dans les règles de l’art. La température idéale est comprise entre 6 et 8° C.

Consommation annuelle de bière

Les Allemands boivent en moyenne 107 litres de bière par tête d’habitant et par an. La Tchéquie et l’Autriche sont, en Europe, les pays où la consommation de bière annuelle par tête d’habitant est supérieure à celle de l’Allemagne.

Densité primitive de moût

La teneur en extrait de moût, soit la teneur en matières dissoutes dans le moût, telles que le sucre et les protéines. Exprimé en pourcentage de son poids, le moût d’origine permet d’obtenir par fermentation environ 1/3 d’alcool, 1/3 de gaz carbonique et 1/3 d’extrait résiduel.

Derblecken

Spectacle-cabaret et satire politique qui accompagne traditionnellement la célèbre cérémonie de mise en perce du premier fût de bière Salvator, sur la butte Nockherberg, à Munich, et dans le cadre de laquelle des cabarettistes connus parodient les personnalités de la scène politique qui considèrent cette moquerie caustique non pas comme un affront, mais comme un véritable honneur.

Doppelbock

Une « double bock » particulièrement forte avec une densité primitive de moût d’au moins 18 %. La Doppelbock la plus célèbre est la Paulaner Salvator, l’ancêtre de toutes les bières se terminant par « ator ».

Drêches

On désigne par le mot drêches les résidus de malt (enveloppes des grains) restant au fond de la cuve de clarification après la filtration du moût. Elles sont utilisées comme complément alimentaire pour nourrir le bétail.

Eau de brassage

Tout au long du processus de brassage, on a besoin d’environ 350 litres d’eau pour produire un hectolitre de bière (100 Liter) alors qu’il en fallait encore 900 en 1980. L’eau de brassage doit satisfaire à des exigences extrêmement élevées. Cette eau doit être irréprochable en ce qui concerne son goût, n’avoir aucune odeur, avoir peu de calcaire, être claire et exempte de tout organisme ; la nature et la quantité des sels minéraux contenus dans l’eau jouent un rôle important pour la qualité de la bière à brasser. Chez Paulaner, l’eau de brassage vient de nos puits situés à 240 mètres de profondeur sous terre.

Ensemencement

Mise en route du processus de fermentation qui consiste à ajouter au moût des souches de levure très pures.

Export

La bière Export ou Export Bier est une bière allemande de fermentation basse avec une densité primitive de moût de 12 % minimum. L’Export-Bier est moins amère qu’une Pils car moins houblonnée.

Extrait

Toutes les substances contenues dans le malt et passées en solution dans le moût (malt, sucres et dextrines).

Familles de bière

On distingue deux grandes familles de bière : la bière de fermentation haute et la bière de fermentation basse.

Fastenbier (= Salvator)

La bière de Carême ou Fastenbier est une bière particulièrement nourrissante que les moines brassaient pendant le Carême. Son degré d’alcool et sa valeur énergétique élevés (Salvator 71kcal/100ml) résultent d’un plus grand apport en malt. D’où le nom de « pain liquide » également employé pour désigner cette bière forte.

Fermentation

La levure convertit le sucre de malt en alcool et en gaz carbonique. La fermentation principale dure entre six et sept jours pour la bière de fermentation basse et entre trois et quatre jours pour la bière de fermentation basse.

Fermentation basse, bières de

Les bières brassées à partir de levure de fermentation basse, telles que les bières Pils, Export, Doppelbock, Helles, Märzen et Dunkel. Le processus de fermentation devant s’opérer à des températures comprises entre 4 et 9 degrés Celsius, il a fallu attendre l’invention de la machine frigorifique en 1876 pour que le brassage à l’année des bières de fermentation basse devienne possible. Ce mode de brassage était jadis limité aux mois d’hiver et n’était d’une manière générale plus possible au-delà du mois de mars.

Fermentation haute, bières de

Les bières brassées avec de la levure de fermentation haute sont par exemple la Weissbier, la Kölsch et la Altbier. La fermentation se déroule à des températures comprises entre environ 15 et 24 degrés Celsius. Les cellules de levure remontent à la surface de la cuve, au terme de la fermentation.

Fermentation secondaire

Dans les cuves de garde, la bière jeune poursuit sous pression sa fermentation et mûrit. La bière se charge ce faisant en gaz carbonique, produit de la fermentation.

Filtration du brassin

Cette opération consiste à séparer les composants solides des composants liquides du brassin pour obtenir un liquide clarifié qui se nomme le moût. Les résidus solides de cette filtration se nomment les drêches.

Gambrinus

Le saint patron des brasseurs. On ne connaît pas exactement ses origines. Il s’agirait pour certains auteurs d’un prince bourguignon du 13ème siècle du nom de Jan Primus (Jean 1er), pour d’autres d’un roi de Flandres et de Brabant du 16ème siècle.

Garde

La bière, une fois fermentée, est acheminée vers la cave de garde où elle repose pendant plusieurs semaines et finit de mûrir en toute tranquillité.

Gaz carbonique

Résulte du processus de fermentation. Du gaz carbonique est également utilisé lors de l’embouteillage ou de l’enfûtage sous pression de la bière pour éviter la formation de mousse en cours de conditionnement. Le gaz carbonique est important pour la formation de mousse ainsi que pour le pétillant et la sensation de fraîcheur en bouche de la bière.

Germination

Les grains d’orge doivent germer pour pouvoir libérer les enzymes nécessaires à la dégradation de l’amidon lors de l’empâtage.

Hansen, Emil Christian

Emil Christian Hansen a été le premier à prouver scientifiquement l’existence de différentes races de levure. En 1881, il lance la culture de levures pures.

Houblon

Le houblon développe des tiges grimpantes qui peuvent atteindre sept à huit mètres de haut et s’enroulent autour de leur tuteur en fil métallique. Le Hallertau est la principale région de culture du houblon en Allemagne. Seules les fleurs femelles non fécondées (cônes) du houblon de culture sont ajoutés au brassin. Ses propriétés aromatiques et amérisantes jouent un rôle important. Le houblon donne à la bière son goût typiquement amer et participe à sa conservation. La variété de houblon aromatique du Hallertau compte parmi les variétés les plus connues.

deactivate

deactivate

Keg

Un fût de bière de forme cylindrique qui facilite la mise en perce du fût et le tirage de la bière. Lors du tirage, la pression exercée par le gaz carbonique reste à l’intérieur du fût ce qui évite que des résidus de bière restent collés contre les parois du fût et freine le développement de germes et de bactéries.

Kieselguhr

Fine poudre d’origine organique se composant de restes fossilisés d’algues lacustres et d’algues maritimes. Le Kieselgur est utilisé pour la filtration de la bière en raison de sa forte porosité. Les substances de turbidité (telles que les levures) restent prisonnières du kieselguhr tandis que la bière le traverse pour se déverser dans la cuve de garde.

Leichtbier

La Leichtbier ou bière light, légère ou allégée en français est une bière hypocalorique faiblement alcoolisée. Outre les spécialités de bière sans alcool, Paulaner propose également deux bières light : la Hefe-Weißbier Leicht et la Münchner Hell Leicht.

Levure

Un champignon unicellulaire. La levure utilisée en brasserie sera soit de fermentation haute soit de fermentation basse. L’ajout de levure permet la mise en route de la fermentation. La levure dite de fermentation haute remonte à la surface de la cuve au terme de la fermentation tandis que celle dite de fermentation basse migre vers le bas pour se déposer au fond de la cuve.

Linde, Carl von

Carl von Linde est l’inventeur de la machine frigorifique. Grâce à son invention, le brassage de la bière est désormais possible tout au long de l’année. La plus ancienne machine frigorifique qu’on peut aujourd’hui encore voir à l’intérieur d’une brasserie est exposée chez Paulaner et date de 1881.

Loi sur la pureté de la bière

La pureté de la bière est un sujet qui a depuis toujours tenu à cœur aux Munichois. En 1487 est promulguée la première loi alimentaire au monde encore en vigueur de nos jours : la loi munichois sur la pureté de la bière. Celui-ci se voit entériné par le décret sur la pureté de la bière de Bavière en 1516 qui a encore effet à ce jour. Ce décret qui a été édicté en 1516 par le duc Guillaume IV de Bavière stipule que la bière ne peut être brassée qu’à partir de malt, de houblon et d’eau. Les brasseurs utilisaient également de la levure sans toutefois en connaître exactement les effets. Il s’agissait de levures sauvages, telles que celles qui étaient naturellement présentes dans l’air à température ambiante et celles qu’on trouvait au fond des cuves de fermentation.

Lumière, effets de la

Une forte exposition de la bière à la lumière ou aux rayons du soleil a pour effet d’en altérer le goût. Les bouteilles en verre brun offrent une bonne protection contre les effets de la lumière. Les bouteilles en verre vert se prêtent en revanche moins biens à la conservation de la bière en raison de leur haute perméabilité à la lumière ultraviolette.

Lupuline

Le constituant principal de la fleur femelle du houblon utilisée en brasserie. C’est la lupuline qui va donner à la bière son amertume er son arôme.

Maïsche

La maïsche est la pâte obtenue à partir du mélange de malt concassé et d’eau. C’est à une température bien précise que les composés du malt passent en solution et que l’amidon, par exemple, peut se transformer en sucre.

Malt

L’orge, le blé et le seigle doivent être convertis en malt pour pouvoir être utilisés en brasserie. Les grains sont amenés à germer, puis séchés par touraillage. La germination entraîne la formation de précieuses enzymes sous l’action desquelles l’amidon se transformera en sucre de malt.

Malt vert

Le malt vert est le malt obtenu à la suite du mouillage, du trempage et de la germination des grains d’orge. Le malt vert est ensuite séché par torréfaction.

Micro-brasserie

Restaurant dotée de son propre atelier de brassage de bière, comme la brasserie-restaurant Paulaner Bräuhaus à Munich ou les mini-brasseries sans restaurant.

Mousse

La mousse de la bière est produite par le gaz carbonique libéré sous l’action de composés protéiniques.

Moût

Le moût est le liquide clarifié obtenu à partir de la filtration de la maïsche (mélange de malt et d’eau). Après ajout du houblon, le moût est cuit dans la chaudière à moût. Le moût est porté à ébullition pour garantir l’absence de germes pathogènes et l’atteinte de la densité primitive de moût requise, pour dissoudre les substances amères contenues dans le houblon et pour éliminer les arômes indésirables (sulfures de diméthyle ou DMS).

Mouture

Le malt concassé dans le moulin à malt.

deactivate

Organismes étrangers

La bière est un produit naturel. Le moût est, surtout au début de la fermentation, particulièrement sensible à la colonisation par levures sauvages et les diverses bactéries vu que celles-ci se développent dans les mêmes conditions que les levures de bière. Ces organismes peuvent considérablement affecter le goût et la tenue de la bière dans le temps, voire même la rendre imbuvable. C’est pourquoi la Brasserie Paulaner accord la plus grande importance à la propreté et à l’hygiène.

Orge

Un des quatre composants de la bière selon le décret allemand sur la pureté de la bière. L’orge d’été à épi de deux rangs se prête tout particulièrement à un usage en brasserie en raison de sa faible teneur en protéines. L’orge doit être transformée en malt par germination et par torréfaction (touraillage) pour pouvoir être utilisée pour le brassage de la bière.

Orge de brasserie

L’orge de brasserie le plus noble est l’orge d’été à épi de deux rangs. Le brasseur reconnaît l’orge de qualité supérieure à l’odeur, à la taille et à la forme des grains, à la texture des balles et du corps farineux ainsi qu’à sa capacité de germination et à sa faible teneur en protéines.

Oxygène

La bière fermentée devra le moins possible se charger en oxygène vu que celui-ci accélère considérablement le processus de vieillissement et affecte le goût de la bière.

pH

Terme employé pour désigner le degré d’acidité et d’alcalinité d’une solution. Tout liquide ayant un pH inférieur à 7 est acide, et alcalin lorsque son pH est supérieur à 7.

Pils

Bière blonde de fermentation basse fortement houblonnée. A l’origine, la Pils était uniquement brassée dans la région située autour de la ville Pilsen en République tchèque et correspondant à l’ancienne Bohême.

Poix

Matière collante constituée de résine et de goudron utilisée pour boucher les joints et les pores du bois dans les fûts en bois. Le poix empêche par ailleurs l’échappement du gaz carbonique et permet d’obtenir à l’intérieur du fût une surface lisse facile à nettoyer.

Production de bière

On entend par production de bière la quantité de bière produite par une brasserie au cours d’une année. L’unité de mesure utilisée est l’hectolitre (hl). Un hectolitre équivaut à cent litres. En 1997, quelque 114,8 millions d’hectolitres ont été brassés en Allemagne. La production de bière de la Brasserie Paulaner se chiffre actuellement à 2,3 millions d’hectolitres. Le chiffre réalisé par le Groupe Paulaner Brauerei, dont font partie les brasseries Hacker-Pschorr, AuerBräu et Thurn und Taxis, avoisine les 3 millions d’hectolitres.

deactivate

Refroidissement du moût

Après sa cuisson, le moût doit être refroidi et ramené à une température appropriée pour sa fermentation.

Reinheitsgebot

La pureté de la bière est un sujet qui a depuis toujours tenu à cœur aux Munichois. En 1487 est promulguée la première loi alimentaire au monde encore en vigueur de nos jours : le décret munichois sur la pureté de la bière. Celui-ci se voit entériné par le décret sur la pureté de la bière de Bavière en 1516 qui a encore effet à ce jour. Ce décret qui a été édicté en 1516 par le duc Guillaume IV de Bavière stipule que la bière ne peut être brassée qu’à partir de malt, de houblon et d’eau. Les brasseurs utilisaient également de la levure sans toutefois en connaître exactement les effets. Il s’agissait de levures sauvages, telles que celles qui étaient naturellement présentes dans l’air à température ambiante et celles qu’on trouvait au fond des cuves de fermentation.

Saccharification

Processus au cours duquel l’amidon contenu dans le malt est converti en sucre sous l’action d’enzymes, à une température comprise entre 60 et 62 degrés Celsius.

Saccharimètre

Instrument de mesure sous forme de broche permettant de déterminer la teneur en extrait de malt et, par voie de conséquence, la concentration du moût.

Salle de brassage

La salle de brassage abrite la cuve d’empâtage ou cuve-matière, la cuve de clarification, la chaudière à houblonner ou la cuve d’ébullition. Le malt concassé est mélangé à l’eau pour faire se dissoudre les substances contenues dans le malt qui seront converties en sucres. Le liquide (moût) est débarrassé des drêches (enveloppes des grains) puis porté à ébullition après avoir été houblonné.

Salvator

Première bière forte des moines de l’ordre de Saint-François-de-Paule, brassée tous les ans  pour commémorer la mémoire du fondateur de l’ordre et célébrer son jour de fête qui est le 2 avril. La recette de cette bière qui connaît aujourd’hui encore un très grand succès n’a pour ainsi dire pas changé. A l’origine, cette bière était appelée Heilig-Vaters-Bier ou bière du Saint-Père en français, mais se nommait Salvator dans le langage populaire, nom sous lequel elle a finalement été enregistrée comme marque déposée en 1896, à Berlin. La Salvator est exclusivement brassée par la Brasserie Paulaner.

Salvatorprobe

Cérémonie d’ouverture de la saison de la bière forte pendant le Carême. La bière Salvator était initialement brassée par les moines de l’ordre de Saint-François-de-Paule en guise de nourriture liquide qui ne brisait pas le jeûne. Cette tradition, aujourd’hui vieille de plus de 200 ans, voulait que la première chope de bière Salvator revînt autrefois au prince-électeur de Bavière. Aujourd’hui encore, cette première chope est servie au ministre-président de la Bavière accompagnée des mots « Salve pater patriae ! Bibas, princeps optime ! », ce qui signifie en latin « Salut, Père de la patrie ! Bois, toi qui es le plus grand des princes ! ». Son degré d’alcool et sa valeur énergétique élevés (Salvator 79 kcal/100ml) résultent d’un plus grand apport en malt. D’où son nom de « pain liquide », également employé pour désigner cette bière forte.

Schankbier

Bière de consommation à la pression ayant une densité primitive de moût comprise entre 7 et 11 %.

Sous-bocks

Les dessous de verre pour chopes et verres à bière, initialement en feutre et aujourd’hui en carton, sont des pièces de collection très recherchées lorsqu’ils sont imprimés.

Starkbier (également Bockbier)

Bière forte brune ou blonde ayant une densité primitive de moût de 16 % minimum. Son volume d’alcool oscille entre 6,5 et 10 %. Notre bière Paulaner Salvator possède une densité 18,3 %.

Substances amères

Les substances amères se trouvent dans le houblon et donnent à la bière son arôme particulier (légèrement) amer.

Température de consommation

La température de consommation de la bière est idéalement comprise entre sept et neuf degrés Celsius. On évitera tout échauffement ou refroidissement rapide de la bière.

Teneur en alcool

La teneur en alcool d’une bière dépend de sa densité primitive de moût. Près de la moitié (formule de Balling : (moût d’origine – extrait résiduel): 2) du moût d’origine est transformée en alcool par fermentation. Ainsi une bière complète titre-t-elle par exemple entre 4,9 et 6,0 %, une Pils 4,9 % et une bière Export 5,5 % d’alcool.

Terminaison „ator“

Les bières qui se terminent par „ator“, telles que, par exemple, la Salvator, l’Animator ou la Kulminator, sont des types de bière forte. La Salvator est l’ancêtre des bières fortes. L’utilisation de cette appellation est exclusivement réservée à Paulaner.

Touraillage

Le séchage par torréfaction de l’orge germée.

Trempage

Les grains de céréale sont mélangés à de l’eau afin de déclencher le processus de germination.

Trouble/Trouble à chaud

Les substances protéiniques libérées au cours de la cuisson du moût. Le trouble ou Trub en allemand est séparé du moût avant fermentation.

Turbidité

L’aspect trouble de la bière est une caractéristique naturelle de la bière causée par les levures, les tanins et les protéines qu’elle contient. Ces substances peuvent être éliminées par filtration.

Types de bière

On distingue quatre types de bière différents selon leur densité primitive de moût : la bière simple ou Einfachbier d’une faible densité (jusqu’à 7 %), la bière de consommation à la pression ou Schankbier (de 7 à 11 %), la bière complète ou Vollbier (de 11 à moins de 16 %) et la bière forte ou Starkbier (de plus de 16 %).

Unités de mesure bavaroise

1 Maß = 1 litre
1 Halbe = 1 demi-litre
1 Schnitt ou Pfiff = 1 quart de litre

Vitamines

La bière est un produit riche en vitamines, surtout en vitamine B. Un litre de bière complète contient en moyenne environ 0,04 mg de vitamine B1, de 0,3 à 0,4 mg de vitamine B2, de 0,47 à 0,82 mg de vitamine B6, 0,5 mg de biotine, de 6,3 à 8,8 mg d’acide nicotinique, 0,8 mg d’acide folique et de 0,9 à 1,1 mg d’acide pantothénique.

Vollbier

La Vollbier ou bière complète a une densité primitive de moût comprise entre 11 et 15,99 %. Elle représente près de 96 % de la production des bières allemandes.
 

Weihenstephan

C’est à Weihenstephan que la faculté des sciences brassicoles de l’Université Technique de Munich a établi ses quartiers. Cette faculté est le centre de recherche et formation brassicoles le plus important et le plus ancien au monde.

Weissbier (Weizenbier)

La bière blanche ou bière de froment ou Weissbier en allemand est une bière de fermentation haute. Celle-ci est brassée non seulement à partir de malt d’orge mais aussi à partir de malt de froment (au moins 50 %).

deactivate

deactivate

deactivate